Skip to content

VOYAGES

2012-2013 Expédition AOUDI Sur les traces du cheval de Berbérie

TIMING: Départ de Paris pour 2 mois de préparation = le 19 Avril 2012
Départ du raid de Marrakech/Aït Ourir (Maroc) = 21 Mai 2012
Arrivée à Poitiers (France) = 24 Mars 2013

ITINERAIRE: Un périple de 3000 km à travers 4 pays du pourtour méditerrnéen : le Maroc, le Portugal, l’Espagne et la France.

L’EQUIPE: Gwladys Lecarpentier (leader du projet), Toumia (arabe-barbe de 4 ans), Al Batta (barbe de 14 ans), Qamare (barbe de 7 ans), Maktoub (chienne bergère de l’atlas, née à cheval ou presque)

LES PARTENAIRES: La Société Royale d’Encouragement du Cheval, le Haras Al Boraq, Lestra, la Clinique vétérinaire du Chenet, un projet lauréat des bourses de l’aventure Labalette avec le concours de la Guilde du Raid, le magazine Sports Equestres

Quelques mots de Gwladys sur cette aventure :

Expédition AoudiAu VIII ° siècle après JC. , les maures étaient installés sur toute la péninsule ibérique et poursuivaient leur conquête vers le Nord. En l’an 732, les troupes de Abd El-Rahman furent repoussées par Charles Martel non loin de Poitiers. Les guerriers qui survécurent se réfugièrent alors au sud, abandonnant sur place leurs fidèles montures; des chevaux volontaires, courageux, rustiques, venus des montagnes de Berbérie. Le cheval barbe entama ainsi sa propre conquête, romantique ici, et mélangea son sang à celui nos belles, pour donner naissance à de nouvelles races. Ce petit cheval robuste forga le lusitanien, l’espagnol, le selle français, le mustang et le criollo. On retrouve encore aujourd’hui, des traces du Barbe, jusque dans le pur sang anglais.

J’aurai donc pu mener ce deuxième voyage au long cours jusqu’au Royaume Uni, ou bien carrément traverser l’Atlantique et poursuivre cette route historique jusqu’en Patagonie… Mais c’est la ligne de fin de la progression des cavaliers maures que j’ai choisie comme but!

Ce voyage, c’est une histoire d’amitié. Au départ, une institution, la Société Royale d’Encouragement du Cheval, un éleveur privé, le Haras Al Boraq et votre humble servante qui se sont réunis autour de ce beau projet afin de valoriser le cheval Barbe et redorer le blason qui était jadis était le sien. Soutenue également par la société Lestra, la Clinique vétérinaire du Chenet et les bourses Labalette avec le concours la Guilde, c’est fin mai 2012 que j’ai quitté Marrakech pour les hauteurs de l’Atlas, accompagnée de deux merveilleuses juments, une de selle, Toumia et l’autre de bât, Qamare.

Savoir gérer toutes les composantes de ce type d’aventure et maîtriser les techniques inhérentes au voyage à cheval, ça maintenant je sais faire :) Dans ce nouveau chapitre de mes pérégrinations, le vrai challenge qui se présentait était le suivant : Sélectionner des animaux non débourrés, qui par conséquent n’avait jamais travaillé et les habituer à fournir un effort quotidien, à s’adapter à la vie nomade, au climat et aux changements de nourriture. Nous sommes donc parties tranquillement vers les pistes montagneuses et avons progressivement augmenté notre rythme jusqu’à une moyenne de 20 à 25 km par jour. Les milles et unes beautés de l’Atlas ont été pour moi le moteur de l’action et les rations d’orge offertes dans les villages une réelle motivation pour mes coéquipières. Au hasard des routes, nous avons recueilli une quatrième aventurière, une petite chienne bergère de l’Atlas. Je l’ai appelé Maktoub. En juillet, notre voyage s’est obscurci… Les températures sont grimpées à plus de 50°C et nous avons du voyager de nuit, guidées par l’étoile polaire, direction : le Nord. Un long processus de quarantaine sanitaire à Tanger nous a permis de nous reposer durant plus de 2 mois.

L’automne andalou nous a laissé de mémorables souvenirs de convivialité et d’échanges avec les gens de chevaux.

Au Portugal, l’herbe s’est faite plus verte et la pluie est venu nous rafraichir. Les premiers regards frileux des villageois ont vite laissé la place à l’enthousiasme des cavaliers locaux. Sur les flancs de la Serra Estrela, un nouveau personnage s’est joint à notre équipe et s’est incrusté pour de bon, j’ai nommé le Froid!

Notre chemin de Saint Jacques de Compostelle, à l’envers, a été touristique, humide et pas toujours adapté aux chevaux et c’est sous presque deux mètres de neige que nous avons atteint Roncevaux en Février.

L’hiver nous poursuivit sur les chemins du pays basque, du Béarn, des Landes et jusqu’à l’Entre deux mers. C’est toutefois sous quelques rayons de soleil que nous avons marché sur Poitiers fin mars, escortées par nos plus fidèles amis, venus à cheval ou à pied saluer l’exploit de ces deux formidables juments.

Les reliefs sinusoïdaux du parcours, les humeurs versatiles du climat, les changements brutaux d’alimentation et trois milles kilomètres sous les sabots; ce n’est pas rien, lorsque qu’on a jamais franchi le seuil du haras où l’on a vu le jour. Toumia, 4 ans et Qamare, 7 ans sont arrivées rayonnantes à destination, prouvant par leur performance que la génétique et les qualités de leurs ancêtres ont été bien préservées. Noble destrier des rois, le petit cheval de Berbérie est toujours et restera un grand cheval!


Ajial: Dimanche 10 Juin par 2mtv

2009-2010 Expédition Equiaventuras

TIMING:
Départ de Paris pour 2 mois de préparation = le 2 Juin 2009
Départ du raid de Puerto Vallarta (Jalisco, Mexique) = 19 Juillet 2009
Arrivée à la frontière du Panama = 9 Juillet 2010
L’expédition Equiaventuras a été bloquée par une épidémie d’encéphalite équine de l’Est à la frontière du Panama.

ITINERAIRE: Un périple de 4283 km à travers les états de Jalisco, Colima, Michoacan, Guerrero, Oaxaca, Chiapas au Mexique; puis traversée du Guatemala, du Salvador, du Honduras, du Nicaragua et du Costa Rica.

L’EQUIPE Gwladys Lecarpentier (leader du projet), Chichen (hongre de 6 ans), Pinta (jument de 8 ans), Chaca (mûle de 6 ans), René Lecarpentier (cycliste de 68 ans)… et ceux et celles qui se sont joints à l’expédition pour quelques jours afin de goûter au voyage au long cours.

LES PARTENAIRES:  Jeunesse & Sports, DDJS 92, la Clinique vétérinaire du Chenêt, les bourses de l’aventure de la Guilde du Raid, la Ferme équestre de la Fontaine, la Sellerie Jean Lemaire

RECOMPENSE: Prix de l’Aventure 2010, organisé par le Magazine Randonner à Cheval et remis le 8 Décembre 2010 sur le Salon du Cheval de Paris

Quelques mots de Gwladys sur cette aventure :

« Ma plus belle récompense fut de voir ma jument de bât marcher en liberté devant nous, balançant ses 65 kg de charge et son arrière main de gauche à droite.
Le cheval étant un animal de proie, le fait de voir Pinta prendre les devants sur des pistes inconnues, m’a confirmé que mes chevaux étaient premièrement en confiance mais également heureux de voyager.
Voyager à cheval, c’est faire un pacte avec ses chevaux : Je prends soin de toi et tu me prêtes ta force pour porter, ton endurance pour avancer et ta noblesse pour vivre un bout de chemin ensemble.
Il y a enfin une dimension unique dans le voyage à cheval, c’est la responsabilité envers son équipe. L’aventurier engage non seulement sa personne mais surtout des êtres vivants qui eux, n’ont pas demandé à franchir des obstacles, à mettre à l’épreuve leur résistance et parfois leur vie en péril. Le vrai challenge, c’était pour moi d’arriver avec des chevaux en bonne santé. » Pari gagné!

Les vrais champions de cette expédition, ce sont Chichen et Pinta,
deux petits chevaux criollos du Mexique!