Skip to content

Newsletter Nº 5 et 6 – Arrivée au Mexique

Newsletter N°6 –  » Las Peñas »
09/06/2009

Amis voyageurs, bonne nouvelle… Nous venons de trouver notre ranch d’accueil « Las Peñas » à environ 15 km de Puerto Vallarta. Le lieu est idéal… Il y a un corral pour travailler les chevaux, un pré clos et des hectares de terrain en friche. Nous sommes au pied de la montagne ce qui nous donnera la possibilité de s’entraîner facilement. La rivière est à 1 km et le premier village à 2 km où nous pouvons nous rendre à cheval pour se ravitailler. Comble du luxe, des commodités!
Les propriétaires sont très sympathiques et nous accueillent « gratis ». Donc dès demain, nous laissons la vie citadine pour la vie de cowboys. Et oui, nous sommes déjà embauchés pour garder les vaches, histoire de gagner notre croute. Le hic, François doit apprendre le lasso!

Nous rapatrions Chichen & Chaca demain et nous avons une autre visite d’achat pour trouver la perle rare de François. Malheureusement, nous ne pourrons pas vous envoyer de nouvelles avant une ou deux semaines. Promis, la prochaine on vous envoie quelques photos.

Hasta luego, Gwladys & François (alias Carpi y Pancho)

PS: Voici comment nous nous repartirons les tâches et responsabilités pendant le voyage…

Gwladys => Alimentation & approvisionnement, Santé des équipiers et gestion de l’effort, Gestion du budget, Communication

François => Topographie, Maréchalerie, Equipement, Sécurité

Newsletter N° 5 – « Chichen & Chaca »
‏05/06/2009

Amis voyageurs, bonjour!

Ca y est, nous sommes arrivés à Puerto Vallarta le 3 au matin après un parcours du combattant aérien (3 vols différents avec près de 80 kilos de matériel). Quel plaisir de retrouver le soleil du Mexique et les vieux amis. Nous avons été accueillis chaleureusement par Maricela.
Dès le lendemain, notre ami Señor Tello, nous a accompagné à las Palmas (village à environ 30 km) où nous avons eu la chance de trouver deux de nos futurs compagnons de route.

Une jolie mule de 7 ans, bon pied, bon œil que nous appellerons Chaca. Chaca mesure environ 1,30m. Elle est assez ronde et possède de bons aplombs. Ces pieds sont tout petits, il va donc falloir éviter les terrains marécageux. Elle est parfaitement débourrée et le propriétaire nous a fait une petite démonstration de ses allures. A priori, le seul hic que nous avons noté: Chaca n’apprécie pas beaucoup qu’on lui prenne les postérieurs ou qu’on lui touche la croupe. Il faudra donc désensibiliser. Emanuel, le propriétaire nous a expliqué qu’elle avait été traumatisée par un clou mal enfoncé lors d’une séance de ferrage.

Un jeune cheval d’environ 5-6 ans (déduction faite de part la dentition), que nous appellerons Chichen (ni la mule ni le cheval n’avaient de noms). Chichen mesure environ 1,40 au garrot, ce qui sera parfait pour Gwladys. Bon pied, bon dos, bonnes dents… Il est néanmoins un peu maigrelet car il n’a pas travaillé ces derniers mois, il était donc seul au pré. Autant vous dire qu’il est bourré de tiques que l’Asuntol a récemment exterminés. Il nous faudra donc bichonner notre petit cheval pour qu’il prenne des forces avant l’entraînement. Le propriétaire est également monté sur Chichen à notre demande. Nous en avons profité pour lui coller Chaca à la longe dans les mains et figurez-vous que le couple fonctionne déjà très bien. Il nous sera donc plus facile de bâter Chaca qui suivra Chichen.

Vint le temps des négociations… C’est là que les talents de François rentrent en jeu! Le propriétaire nous demandait 13000 Mx$ pour la mule (plus cher qu’un cheval dans cette région) et 7000 $ pour le cheval. Résultats des pourparlers, 16000 Mx$ pour le couple, soit 900$. Ces économies nous permettront de combler une partie du vide de notre budget.

Nous devons retourner à Las Palmas samedi afin de tester Chichen et Chaca. Suite à quoi, nous règlerons notre note et transporterons le couple dans notre futur ranch d’accueil à environ 15 km de là.

Reste à trouver un cheval pour François. Nous avions presque trouvé notre bonheur chez un ranchero du coin jusqu’au moment de l’inspection des dents. Ce cheval avait les dents les plus pourries qu’on ait jamais vu, autant dire qu’un cheval qui ne peut pas bien manger, ne voyagera pas longtemps. François attend donc toujours de trouver sa perle rare.

Hasta luego, Gwladys & François

PS: Pour la p’tite histoire, Chichen est un arbre que l’on trouve dans les forêts du sud du Mexique. Si vous vous frottez de trop près à cet arbre, votre peau commencera à s’infecter et à pourrir. La nature étant bien faite, autour d’un Chichen, il y a systématiquement un autre arbre nommé Chaca! La sève de Chaca soigne les plaies causées par le Chichen. Ces deux arbres sont donc complémentaires!